Collectif national pour les droits des femmes

Communiqué de presse "Non à une simplification de la justice qui pénalise femmes et enfants"

23 mai 2016

Dans le cadre du projet de loi Justice du XXIème siècle, les député.e.s ont voté, sous couvert de combattre la longueur des procédures, un amendement sur le divorce par consentement mutuel sans juge - une fausse bonne idée qui menace gravement les droits des femmes et des enfants.
Selon les chiffres (...)

lire la suite

Maya

14 avril 2016

Violences

Contre l’impunité, contre la loi du silence : Rassemblement mercredi 11 mai 18H30 en face de l’Assemblée nationale

10 mai 2016

Lundi 9 mai, une enquête parue sur France Inter et Mediapart a révélé des faits de harcèlement et d’agressions sexuelles, perpétrés par Denis Baupin, député et vice-président de l’Assemblée Nationale. Grâce au courage des victimes qui ont osé témoigner, Denis Baupin a été poussé à la démission de son poste (...)

lire la suite

Familles ou pas ?

Communiqué de presse : Le divorce « par consentement mutuel » sans juge, un divorce très dangereux pour les droits des femmes

9 mai 2016

Comment combattre la lenteur excessive de la justice ? Comment « faciliter », « accélérer » la procédure ? Jean Jacques Urvoas, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a trouvé le moyen : supprimer le passage devant le juge lors d’un divorce. Mesure de bon sens ? Non, fausse bonne idée ! Pourquoi (...)

lire la suite

Autonomie emploi précarité

Projet de loi travail : Non à la double peine pour les femmes !

28 mars 2016

Une fois de plus, le gouvernement « oublie » les droits des femmes. Le préambule de l’avant-projet de loi rappelle que “le principe d’égalité s’applique dans l’entreprise. L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes doit y être respectée”. Voilà pour la théorie, et c’est bien le minimum quand (...)

lire la suite

Autonomie emploi précarité

Avant projet de loi travail : communiqué de presse du Collectif National pour les Droits des Femmes

9 mars 2016

L’avant projet de loi travail concerne tout le monde. Tou-te-s les salarié-e-s de droit privé seront touché-e-s par cette entreprise de précarisation générale. Mais certaines dispositions auront des conséquences particulières sur les femmes. Parce que ce sont elles les plus précaires, parce que ce sont (...)

lire la suite

1 | 2 | 3

Nous suivre